Philippe Pastor « Basta »

« Basta » à l’autodestruction
« Basta » à la destruction de la planète
« Basta » à la pollution
« Basta » à la vie de merde
« Basta » à la société d’aujourd’hui
… etc, etc…

Exposition permanente vue du ciel



Avec cette œuvre monumentale, constituée de plus de 3000 plaques en béton, et réalisée au cours de l’été 2014, Philippe Pastor semble décliner la totalité de son langage plastique en même temps qu’il avance vers des espaces inexplorés, de plus en plus singuliers et étonnants. L’installation permanente « Basta », située sur un terrain aux alentours de Figueras, en Espagne, s’annonce comme son plus grand cri de révolte, plus que jamais résolu à en découdre avec la négligence de l’homme envers la destruction de la nature. Cette interjection, qui exprime avant tout l’impatience du créateur, et révèle le degré d’urgence qui l’anime, est visible depuis le ciel. Tout comme l’artiste passe d’un matériau à l’autre sans hiérarchie prédéfinie, il décline son œuvre dans toutes les dimensions. Si la peinture, selon des logiques processuelles, demeure semble-t-il le medium de prédilection pour l’artiste de cet « axiome vert », l’installation n’en est pas pour autant écartée. En s’immisçant de la sorte dans l’environnement, Philippe Pastor explore et questionne la nature à l’heure de la mondialisation.

Alexandra Marini, Extrait du livre « PASTOR », 2017